Piercings pour les lèvres

À partir de quel âge on peut faire un piercing ?

Partager

Les modifications corporelles comme les tatouages ou les piercings, sont permanentes. On les considère comme des actes suffisamment importants pour un âge minimum. Découvrez ci-après ce que la réglementation et ce que la profession en dit sur l’âge.

Un consensus

La plupart des professionnels ne perceront pas une personne de moins de 16 ans en l’absence d’une autorisation parentale, ou du tuteur légal, et de la présence d’un adulte. Le perceur doit pouvoir fournir cette preuve de consentement jusqu’à 3 ans après avoir percé une personne mineure. Ce document apporte donc une protection juridique à toutes les parties, qu’il s’agisse de l’enfant, des parents – ou du tuteur légal – ou du perceur, mais il informe également des risques et des possibles complications pouvant suivre un piercing. En effet, avant sa majorité, un enfant reste sous la responsabilité de ses parents, et les professionnels réclameront une pièce d’identité permettant de fournir une preuve de lien familial à l’enfant et à l’adulte présents.
De plus, les piercings génitaux, des tétons et certains piercings de surface sont généralement faits que sur des personnes de 16, 18 ans ou plus.

Pour les mineurs et l’âge

La profession se doit d’être intransigeante avec les mineurs, et refuser toute demande de prestation si le consentement par écrit des parents n’est pas fourni par le client, et en l’absence de la supervision d’un adulte si le client a moins de 16 ans.
Avant 14 ans, la plupart des professionnels n’accepteront uniquement que de percer le lobe des oreilles d’un enfant, avec le consentement écrit et la présence obligatoire d’un parent.

Les perceurs n’accepteront de percer le cartilage de l’oreille, de la lèvre, de l’arcade sourcilière ou du nez d’une personne qu’une fois que celle-ci aura atteint l’âge de 14 ans, et toujours en présence d’un parent.
Les professionnels acceptent généralement de percer la langue ou le nombril d’une personne qu’à partir de ses 15 ou 16 ans, avec le consentement écrit d’un parent ou d’un tuteur légal, sans toutefois nécessiter la présence physique d’un parent ou d’un adulte superviseur.

À partir de 18 ans et plus

De manière compréhensible, les professionnels n’accepteront de percer les tétons et les organes génitaux qu’à partir de la majorité révolue.

Dans tous les cas, avant que le professionnel ne procède au piercing d’une personne, il l’éclaire sur toutes les réalités du piercing en général, et sur les subtilités du choix de celui ci. Le professionnel s’assure que son client soit bien au fait de tous les inconvénients (professionnels ou quotidiens) et de tout l’entretien venant avec ce type de modification corporelle. Toutefois, en ce qui concerne les mineurs, ces professionnels prennent le temps d’armer leur jeune client avec toutes les informations nécessaires pour faire un choix qu’il ou elle ne regrettera pas. Même si un piercing peut vite cicatriser, les risques, notamment d’infection ou de mauvaise manipulation, sont bien réels, et peuvent être très douloureux.

Pour aller plus loin

  • Dans de nombreux pays, la législation était en premier lieu assez rigide en ce qui concerne les modifications corporelles sur mineurs, et seul le perçage des oreilles était toléré. Aujourd’hui, les lois dans le monde se sont beaucoup assouplies, pour pouvoir permettre aux adolescents de se faire percer, sous réserve de l’approbation préalable des parents ou du tuteur légal, et en leur présence, pour les adolescents de moins de 16 ans. Ces mesures existent afin de protéger l’enfant, ses parents, mais aussi le perceur professionnel.
  • Les professionnels insistent pour que leur client revienne au moins une fois par mois, jusqu’à la cicatrisation complète du piercing, afin de vérifier l’état de la plaie et prodiguer les soins nécessaires. Cette règle est bien évidemment valable pour les mineurs, et le professionnel insistera également auprès de l’adulte accompagnateur pour qu’il ou elle encourage le client à revenir régulièrement, s’il a moins de 16 ans.
  • L’hygiène est primordiale dans la cicatrisation d’un piercing. La réglementation insiste sur la présence d’un parent pour un piercing sur mineur de moins de 16 ans en partie pour qu’un adulte soit également au courant des gestes à avoir et à éviter pour l’entretien et la bonne cicatrisation du piercing.
  • Bien que les perceurs accepteront de fournir leurs prestations aux clients mineurs dûment munis du consentement de leurs parents, ainsi que d’un adulte pour les moins de 16 ans, ils insisteront sur le fait que cette modification corporelle est un choix à mûrement réfléchir. Même si un piercing peut se reboucher, se faire percer peut être douloureux, contraignant à entretenir pour des personnes d’un jeune âge.

Découvrir notre large gamme de Piercings

 

Notre boutique Piercing-Alice.fr à visiter pour un choix important de piercings et bijoux de qualité.

About Piercing Alice

Notre spécialité : le bijou piercing : nombril, piercing langue, faux piercing et bijoux fantaisie Nos piercings sont sélectionnés avec le plus grand soin pour leurs qualités esthétiques et de fabrication, nos piercings sauront vous séduire à coup sûr. Livraison Gratuite dès 25€ d'achat !

Check Also

percing et bronzage

Un premier piercing au nombril : quel matériau choisir ?

PartagerLe piercing au nombril très en vogue. On l’apprécie pour son côté discret. Vous pouvez …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *